Pourquoi le télétravail va rendre vos salariés plus créatifs ?

Cette période totalement inimaginable dans le "logiciel" de chacun d'entre nous, bouleverse la plupart de nos paradigmes. Le rapport à l'autre est troublé par des mesures indispensables pour notre survie, le rapport au travail est lui aussi challengé et nous découvrons qu'au final il est possible de tout repenser...

 

Derrière cette situation dramatique, se trame aussi des changements qui vont changer à jamais le "mindset" de vos salariés. L'entreprise saura-t-elle manager et profiter de cette dynamique pour poursuivre cette transformation accélérée par les événements ?

 

Avant tout, il faut savoir que le processus de créativité est un processus qui fait interagir plusieurs espaces de connaissances entre eux. Un enfant très jeune à qui vous expliquez que ceci est une fourmi et cela une mouche, va créer dans son esprit la catégorie des animaux FOURMOUCHE. Cela s'explique par le fait qu’il ne met pas de limite à l'association de deux connaissances pour en créer une troisième. Ces phénomènes sont très bien détaillés dans la théorie CK décrite par le Professeur Armand Hatchuel 

 

Le paradoxe de la capacité créative  

 

Cependant, dans notre quotidien, notre vienous sommes victime de ce que nous appelons le paradoxe de la capacité créative. En effet, plus on vit, plus on enrichit notre espace de connaissances ; mais en même temps plus on vit, plus on structure les "algorithmes" de notre cerveau (les autoroutes de la pensée), qui sont très utiles pour le quotidien (conduire, se laver les dents..) , mais qui petit à petit empêche notre cerveau de se donner le droit d'associer des connaissances entres elles sous prétexte que cela n'a pas de logique dans le mode de pensée actuel.   

bloomup-teletravaille-innover

Les deux facteurs permettant de libérer cette capacité créative

 

Selon les travaux que j’ai eu l’opportunité de diriger, deux facteurs déterminants permettant de débloquer notre capacité créative et peut-être innovante. 
  

  • La contrainte. 
    Lthèse que j’ai pu défendre à l'Ensam en 2004 a démontré que la contrainte était la source de l'innovation. Ainsi aujourd'hui, mis sous contrainte par le CODIV 19, notre esprit va se donner le droit de tenter de réinventer des choses 
  • La déviance 
    À l’inverse, mes travaux démontrent aussi que souvent il y a confusion entre le “problème posé et le “problème que cela me pose. Il s'agit en fait de l'expression du paradigme de la capacité créative décrite ci avant. Pour passer ce cap, en entreprise on utilise des outils dcréativité pour forcer les connections dans le cerveau. Cependant, aujourd'hui, avec cette pandémie, le fait que tous les référentiels qui structurent les modes de pensée et les logiques s'effritent les gens se disent " mais ouion va jouer au tennis par la fenêtre, au pire je perds une balle " et vous comprenez que la perte de la balle, le regard de l'autre passe au second plan car on relativise.  

 

Gouter à la créativité participative c’est l’adopter… 

 

En résumécette crise nous apporte des contraintes et casse certaines barrières sociétales et idéologique permettant aux gens de se donner le droit, de créer, tester, louper mais a minima vivre une expérience dans un contexte nouveau. Les gens vont vouloir s’engager, travailler ensemble et challenger l'ordre établi . Cette période vous permet d'amorcer naturellement votre transformation digitale en changeant le mindset de vos collaborateurs. 

À vous de mettre en place un moyen d'en faire un moteur de développement durable pour votre entrepriseCela peut par exemple se faire grâce à une boite à idées digitale et une plateforme collaborative. 

 

Chacun pourra ainsi partager ses idées avec toutes les équipes, et ceux même à distance, et surtout structurer les futures innovations qui feront de vous l’entreprise de demain. Les semaines à venir vont donc être synonyme de créativité pour tous. Une créativité qu’il faut structurer. 

 

Par Arnaud Groff, Président de la société Innovative Community et Docteur en Management de l'Innovation.